La rigole d'Hilvern, un ouvrage d'art technique à découvrir...

 

Ouvrage indissociable du Canal de Nantes à Brest, ce "cours d'eau artificiel" conduisait l'eau captée en amont sur l'Oust au barrage de Bosméléac, au point géographiquement le plus élevé du canal afin de maintenir un niveau constant au bief de partage d'Hilvern pour la bonne navigation fluviale.

10 ans de construction !
Entre 1828 et 1838, munis de pioches, de pelles, de brouettes, ..., hommes, femmes, enfants ont déplacé des millions de mètres cubes de terre et de pierres pour creuser, terrasser, niveler, ... cette rigole sur 65051 mètres et 30 centimètres.
 
Une prouesse technique...
La Rigole d'Hilvern a nécessité nombre de prouesses et d'ingéniosités pour en faire ce véritable ouvrage d'art technique.
Dotée d'une pente régulière de 0,3 mm par mètre, la rigole d'Hilvern poursuit, grandeur nature, une furtive courbe de niveau et présente un sillon ayant une pente de 45 degrés, une ouverture à la base de 1,20 mètres et une profondeur moyenne de 1,20 mètres.
Cet aqueduc permettait ainsi au hameau d'Hilvern, de débiter 30 à 33000 M3 d'eau en 24 heures. Pour imperméabiliser la rigole, un revêtement d'argile épousait soigneusement le fond de la tranchée. Dans les méandres, plus exposés aux frottements de l'eau, un assemblage de pierres sèches taillées et scellées avec du mortier et de la chaux de Cartravers, recouvert d'une couche étanche d'argile, était réalisé.
Les déblais servaient de remblais pour créer les talus bordant les berges et le chemin de service de trois mètres de large. Chaque coté de la Rigole était ensuite bordé d'arbres (hêtres, marronniers, érables, platanes d'orient, peupliers, ormes) afin de réduire l'érosion des berges et de diminuer l'évaporation de l'eau convoyée.
A intervalles réguliers, des vannes de décharge régulaient d'éventuels trop-pleins. Quatre bassins de décantation épuraient l'eau grâce aux lamelles de bois placées en travers de l'ouvrage. Les feuilles mortes piégées étaient données aux riverains paysans pour en faire de l'humus. Une dizaine d'aqueducs de vidange de fond permettait d'ôter les dépôts sédimentaires.



La rigole, une renaissance avec la voie verte.

Cet ouvrage d’art insolite aujourd’hui « à sec », est un excellent cordon pour parcourir <st1:PersonName w:st="on" ProductID="la Bretagne">la Bretagne</st1:PersonName> intérieure à pied, à cheval, à VTT en empruntant son chemin de halage réhabilité en voie verte (V8). Cette voie verte permet de découvrir les sites d’exception de la rigole à Trogardé à Merléac (B2), au Ponteur au Quillio (B2), la tranchée de Pestuan à Saint Caradec (B3), la butte d’Hirgouët à Hémonstoir et Hilvern (B3), bief de partage des eaux du canal de Nantes à Brest entre les vallées du Blavet et de l’Oust.





Carte détaillée de la rigole d'Hilvern, 64 km entre Bosméléac et le canal de Nantes à Brest à Saint Gonnery.



Au fil de la rigole d'Hilvern, découvrez le sentier d'interprétation de Théllio, entre Le Quillio - Saint Thélo.

 
Nous sommes à votre écoute 02 96 28 25 17
Agence web Bretagne