L’un des vitraux dévoile le visage de l’Ankou!

La chapelle Saint-Lubin, XVIème siècle, révèle une architecture romane puis gothique. Elle possède de beaux vitraux avec notamment “l’Ankou ” ainsi qu’une corniche sculptée d’animaux symboliques et de plantes datant du XVIème siècle.

L’ensemble se présente comme deux chapelles juxtaposées latéralement. La légende raconte que pour la construction, Margô, déesse gardienne des rochers, avait donné son accord : chaque nuit, elle faisait parvenir les pierres nécessaires par un souterrain. La curiosité de deux maçons qui voulurent voir la résidence de Margô, leur fut fatale : on les retrouva à Hélouvry, la tête fracassée. En représailles, la fée détruisait la nuit ce que les maçons avaient construit le jour.

Toute proche, la fontaine dite “ de dévotion ” est alimentée par une source qui vient du sous-sol de la chapelle. Jadis, l’eau s’écoulait d’abord dans une maie en pierre qui se trouvait sous le grand portail et dans laquelle les chevaux pouvaient boire. Saint-Lubin est invoqué pour obtenir la guérison des douleurs rhumatismales. Autrefois, un squelette artificiel était à la disposition des pèlerins. En prenant l’os du membre souffrant et en le plongeant dans l’eau de la fontaine tout en faisant des prières, les maux disparaissaient naturellement.

The chapel of St. Lubin (16th century) exhibits both Romanesque and Gothic architecture. It contains some beautiful stained-glass windows, including one of the “Ankou”  or grim reaper, and a cornice sculpted with symbolic animals and plants dating from the 16th century.

The whole seems as if it were composed of two chapels placed side by side. Legend has it that Margo, the goddess guardian of the rocks, had given her approval to the building of the chapel. Each night she sent the necessary building stone via an underground passage. However, two masons who were curious to see the home of Margo, made a fatal mistake. They were found at Hélouvry with their heads smashed to pieces.  In revenge, the fairy destroyed each night the work that the masons had done during the day.

The holy well nearby receives its water from a spring which rises in the cellar of the chapel. Not long ago, the water first ran into a stone trough situated under the main doorway, at which horses were brought to drink. St. Lubin is invoked in the healing of rheumatic pain. In the old days, an artificial skeleton was made available to pilgrims. By taking the bone corresponding with the affected part of their body, and plunging it into the well while saying a prayer, the pilgrims’ rheumatism quite naturally disappeared !


Afficher Chapelle Saint Lubin à Plémet sur une carte plus grande

Contact

Mairie de Plémet

02 96 25 20 68

E-mail

 
Nous sommes à votre écoute 02 96 28 25 17
Agence web Bretagne