Surplombant le lac de Guerlédan, le bois de Keriven et le village éponyme dissimulent encore de nombreuses traces de l'activité ardoisière passée, fleuron économique de la région de Caurel et de Guerlédan au 19ème siècle.




Le sentier se faufilant dans le bois de Kériven est un fil conducteur pour découvrir l'héritage culturel et manufacturier des anciennes exploitations d'ardoises. Face aux trous béants des puits d'or bleu, c'est aussi une invitation à percevoir le travail quotidien et harassant que les  gueules bleues enduraient.


L’âge d’or et l’épopée manufacturière de la "bleue" dans la vallée de Guerlédan a débuté à la fin du 17ème siècle et connu son apogée au 19ème siècle. Les carriers rejoignaient tous les jours le bois de Keriven pour retrouver les nombreuses mines en exploitation.

Le gisement ardoisier de Kériven s’étend sur 1km d’Est en Ouest et est bordé au Nord par le village éponyme et au Sud par le lit du Blavet, aujourd’hui au fond du lac.

 

L’exploitation de l’ardoise à Kériven est marquée par le nombre important d’excavations de toutes tailles. En effet, quiconque possédant un droit sur le bois, avait la possibilité d’ouvrir une carrière, ce qui a entraîné un gaspillage de la matière favorisant le déclin de l’exploitation dans la seconde moitié du 19ème siècle.

Parallèlement, la concurrence rendue possible par le développement des moyens de transports comme le canal en 1843 puis le train en 1902, accentue le phénomène.

 

La mise en eau du lac de Guerlédan en 1930, noyant les principaux sites d’extractions, scellera définitivement l’histoire ardoisière de Kériven.

Pratique :

- Longueur : 2 km - Dénivelé + : 110 m

- Circuit balisé : sigle chauve souris

- Départ : Hameau de Kériven, parking à proximité du lavoir





 

 

 

 

 

 
Nous sommes à votre écoute 02 96 28 25 17
Agence web Bretagne